waqf france

Hadith sur aumônes

Que disent les hadith de ceux qui demandent l'aumône tout ayant de quoi vivre ?

Hadith sur aumônes

Nous n'avons pas comme habitude de nous referer au hadith, par ce que ces dérniers sont sujet à polémiques. Nous préférons allez diréctement à la source, par ce que celle ci est protegée contrairement à la sunna (dite du prophète (sws)) et à la jurisprudence musulmane. Nous sommes souvent taxés de coranistes par les imams (plutôt par des sophistes aguéris), ce qui est faut. On ne peut être coraniste au regard de la sourate (les femmes) Coran 4/150. Nous sommes aussi taxés de révisionnistes par ce qu'il arrive dans nos écrits à ce que nous nous référons à la thora ou aux évangiles. Nous ne sommes pas du tout des révisionnistes, nous croyons en Dieu en ses anges, nous ne faisons pas de différence entre ses méssagers et notre référence est le coran, c'est aussi simple que ca. Si on entend par "bid3a" le fait de rejetter tout hadith qui viendrait à contredir le coran, alors oui nous sommes dans la révision surtout de l'aumône France. C'est aussi simple que ca !


Tout dire pértinent est le bienvenu même s'il ne fait pas partie de la religion, les dires sur la mendicité qui suiivent le sont !

Le prophète (sws) à dit :

"Celui qui demande quelque chose alors qu'il a de quoi se contenter, ne fait que rassembler des pierres chauffées du feu." 
Alors ils dirent : Et quel est la quantité dont il se contente ? Il dit : " Ce qui lui suffit pour son diner." 

(l'imam Ahmad (1253)).

"Celui qui demande aux gens de leur argent afin d'augmenter ses propres biens, ne fait que demander de la braise. Alors qu'il minimise ou qu'il accumule en quantité". 

(Abou Houreyrah, Mouslim (1041))


"Celui qui demande alors qu'il a de quoi s'en passer ne fait qu'amasser plus de feu de la géhenne." Et ils dirent: Ô messager d'Allah et quelle est la quantité qui permet de se passer de demander ? Il dit : "Ce qui lui suffit pour un repas ou un dîner.

Selon sahl ibn al Khanthaliyah (l'imam Ahmad (17625) 


Le mérite du travail pour ne rien demander aux gens... "Que l'un d'entre vous transporte sur son dos des fagots de bois pour le vendre est meilleur pour lui qu'il ne réclame de l'argent auprès de qui que ce soit. Et que cet argent lui soit donné ou non.

Hadith sur l'aumône rapporté par (Boukhary (1401) et Mouslim (1042)).

Il va de soi que de nos jours, les fagots de bois ne sont pas pratique, alors nous conseillons aux organismes de charité sur internet ou dans les mosquées. D'aller ramasser des cannettes en alumium pour les revendre, ils seront utiles à eux mêmes tout en participant à l'écologie. Ce serait bien meilleur pour eux et plus honorable que de blablater des inepties pour faire banquer les musulmans, les morts et les vivants. Ô margoulins en islam, courage et faites pénitence !


"Zakariya (père de Jean le Baptiste) était menuisier."

(Mouslim (2379)). On peut rajouter Jésus (charpentier).

«Aucun d'entre vous ne mange de nourriture meilleure pour lui que celle obtenue par le salaire de son travail. 

L'acte qui consiste à faire de la demande d'argent (Charité) un travail, n'en est pas un, c'est de la mendicité déguisée en travail. Mais si les gens dont le travail consiste à ne vivre que de charité tout au long de leur vie, celà devient de la mendicité professionnelle avérée.


Tous les hadith présents dans cette seconde rubrique sur les aumônes (et il y'en a beauoup dans le même style) son complètement occultés par les imams des mosquées et les organismes de dotations spécialisés dans le business de la charité musulmane. Les croyants n'entendrons jamais dans un prêche ce type de sermont. D'ailleurs, comment les imams pourraient faire un sermont sur le sujet. Alors qu'à chaque fin de prières du vendredi dans les mosquées, ils chargent leurs caudataires de présenter les sebiles aux fidèles dans les rangs et aux portes de sorties.

Les musulmans devraient enfin comprendre que l'exigence de faire une sadaka, entre dans le cadre des autres rites. Ils font la prière eux mêmes, jeûne le mois de ramadan eux mêmes, font le pèlerinage eux mêmes (sans parler de l'arnaque du hajj par procuration). Alors pourquoi délèguent ils leurs consciences en ce qui conçerne la charité? En dépit du fait que Dieu, et à maintes reprises dit; donnez l'aumône aux indigents, du donateur au déstinanaire et sans passer par les courtiers du business de la charité, c'est clair net et cela ne souffre d'aucune ambiguité.

L'exemple du prophète (sws) avec Othaman et Omar relaté plus haut est révélateur de cet état d'esprit. Quand Omar Ibn AlKhatab (ra) est allé s'enquerir auprès de l'envoyer de Dieu (sws) du quoi faire de la terre qu'il possede à Khaybar. Le messager sait que certains de ses compagnons sont de riches commerçants, le prophète (sws) n'est pas allé voire Othman Ibnou Âaffan lui demander l'argent pour acheter le puit et en faire un waqf. Il paya en céréale son dû au puisatier et parti sans rien dire, les professionnels de la charité islamique pourraient ils nous expliquer le silence de l'envoyer de Dieu? Bien souvent le silence est bien plus révélateur que les mots.

Un temps viendra où les hommes ne se préoccuperont plus de la façon d'acquerir des biens, qu'ils soient licites ou illicites. (Al-Boukhari)

.
B.Mohamed -Bordeaux France le 15/09/16