waqf france

Litteralisme coran définition

Coran - définir la lécture littéraliste des textes coraniques en islam

La lecture littéraliste c'est une lecture sans réflexion sur le contexte et la subjectivité des écrits. A titre d'exemple, certains lecteurs littéralistes du Coran croient souvent avoir trouvé des versets qui inciteraient les musulmans à tuer les non-musulmans dans l’absolu, quand et comme ils veulent et même aidé en ce sens par les anges sous une direction divine. Or la vérité c'est qu'il n'en est absolument rien. 

Au sens propre, on appelle littéraliste un lécteur dont l'attiitude consiste à donner une importance aux mots sans tenir compte du contexte des chapitres coraniques, de l'époque. 


Question sur l'époque : Ce dernier point exige une réfléxion approfondie. Quand on dit qu'une mauvaise lecture littéraliste : c'est une llecture faites à la hatte sans tenir compte du contexte et de l'époque. Concernant le "contexte" cela va de soit et est compréhensible. En revanche, ce qu'on a du mal à saisir; Y aurait des choses dans le coran valable seulement en une époque donnée, et qu'aujourd'hui elles seraient devenues obsolète. Ou bien devons nous entendre par là que les rapports humains et les règles sociales ont changées ?


N'importe lecteur, en reprenant les sourates de leurs débuts, s’aperçoit très vite que dans les versets présentés il s’agit clairement d’une injonction prononcée dans une situation de guerre où les deux camps, musulmans et polythéistes, se trouvent face à face avec leurs épées ou les musulmans étaient dans la défensive totale dans une situation totalement désespérée. 

Il va de soit que le cas d'une guerre doit faire l'objet d'un consensus chez les décideurs


Malgré leur petit nombre, Allah leur promit la victoire en les assistant durant le combat par des anges. 

N'est ce pas la providence divine qui aide des déshérités contre les malfaiteurs.. Cependant les guerriers ne sont nullement invités a dormir en attendant l'intervention divine, bien au contraire, la compréhension des versets procure une leçon évidente que dans une guerre où l’on se trouve en minorité devant une armée beaucoup plus puissante, les combattants se doivent également de frapper, de manière décisive, aux endroits les plus sensibles..

Dire par la suite de tout cela qu’il s’agit de commandements donnés dans une bataille sanglante par une divinité sanguinaire ne fait que mettre à l’évidence la malhonnêteté des lecteurs littéralistes et leur manque total de franchise..


C'est comme si tu lis un texte littéraire, n'importe lequel, et que tu lis tout au premier degré sans même faire la moindre réflexion sur l'époque, l'auteur, ect... Tu as des chances de passer a côté du sens véritable que procure le texte.


C'est pareil avec le Quran - ces intégriste - Salafiste - islamiste ect... Ce que vous voulez.

Ils lisent le Quran sans comprendre qu'il a été ecrit il y a 1400 ans et que la langue arabe surtout coranique est très subtile, une phrase peut en dire une autre et ainsi de suite.

Egalement , Allah a donné à l'être humain ce qu'on appelle " ال عقل" ( El Haql ) , c'est la capacité d'avoir conscience de soit même.

Ce qui nous différencie des autres animaux , c'est que nous humains , avons conscience de qui nous sommes , et que les algorithmes qui se produisent dans notre cerveau sont beaucoup plus complexe que ceux de tout les autres animaux.

Donc , les musulman peut avoir des divergences de pensée , ils peuvent interpréter les textes coranique selon leurs affinités , capacité , personalité ect...

Le problème c'est qu'il y a des musulmans qui n'acceptent pas que d'autre musulman aient une interprétation différente de l'islam , et c'est la d'où nait la fitna.

Les musulmans doivent s'unir uniquement sur la croyance en un dieu unique , Allah , et aux messages de ses prophètes. Sinon après c'est du ressort personnel , c'est entre le musulman et Dieu.

Seul les prophètes ont une vision parfaitement correcte de l'islam car ils ont reçus directement le message divin.


C'est quoi une lecture non littéraliste du coran?
Une lecture littéraliste c'est la mise en avant d'une lettre précise sur son esprit. A titre d'exemple, quand Dieu dit: "ce que J'ai créé de Mes Deux Mains" (Coran 38/75) un littéraliste comprendra que Dieu aurait donc deux mains, tout comme Il le dit Lui-même. Par contre une lecture interprétative ne peut attribuer des organes a la divinité. Le littéralisme, mis en avant dans une lecture représente en réalité une trahison aussi bien du sens littéral lui-même que du sens spirituel. Cette lecture forme une véritable fuite de l'étroite relation du divin et de l'humain dans les rapports avec Dieu. 

Pour cette raison, il tend à traiter les textes religieux comme une dictée mot à mot par l'Esprit avec des sens communs et connus sans arriver à reconnaître que la Parole de Dieu a été formulée dans un langage et une phraséologie conditionnés par une réalité spirituelle très élevée. Lire le Coran avec littéralisme crétin n'est donc qu'une aberration musulmane. Pour les versets traitant de la gestion de la société, les lire littéralement, c'est de ne pas prendre comme base les contextes y afférents.


Phileas

Une lecture littéraliste concerne les versets محكمات (décret) elle concerne une vingtaine de verset, là ou il est employé le verbe حرم (interdit) et ses dérivés c'est une lecture qui ne change pas dans le temps, invariable dans le sens : La bienfaisance aux parents est toujours la même depuis des siècles et ça ne changera pas.


Il y a aussi les détails des versets تفصيل الكتاب qui nécessite une lecture littéraliste puisque ce sont les détails des versets محكمات : Une quarantaine de versets je crois.

Toute la grande partie restante du coran est soumise à une lecture non littéraliste , plus 95% ... concerne des versets à équivoque. آيات متشابهات
Quand il évoque الأرض : ça peut vouloir dire la base, l'origine, le bas, le début, l'arrière .... etc ... l'essentiel est d'être cohérent avec le chapitre / le sujet (الكتاب) à Lire. . Mais pour ne pas se disperser, une terminologie particulière est utilisé pour chaque chose, parfois semblable d'ou le "Tachabouh" à mon sens, comme exemple: خلق - أنشأ - قضى - جعل .... ces mots sont très proches mais qui sont nuancés selon le contexte.


Gengis / Said / Phileas le 14/07/2017

.