waqf france

Sadaqa jariya

la charité durable, ou plutôt l'aumône continue d'attirer les musulmans pour éviter le châtiment de la tombe

Le mot "JARIYA" (perenne ou la charité duable) est une concéption de l'aumône musulmane dont le but serait une félicité dans la tombe. Une sadaqa conséquente (grosse sommes d'argent ou un bien immobilier) aura pour conséquence d'éviter au musulman ce que l'on appel le chatiment de la tombe et avant l'heure du jugement qui se maniféstera quand le terme dénomé, et connu par Dieu seul arrivera à échéance. Pour éviter le châtiment de la tombe, les gens croyants sont invités à faire des dons très importants, à l'exemple de la Fédération musulmane de la Gironde. Selon l'inébranlable réthorique employée par les imams des mosquées lors de prêches, bien souvent il s'agit de leguer des biens immobiliers ou de donner de l'argent pour en acheter. Ce terme de "jariya" est aussi employé par des officines spécialisées dans la récolte de la charité sur internet, le repos et une certaine aisance dans la tombe sont assurés aux heureux donateurs.


Les hanoutes (épiceries) de la sadaka "jariya" professionnelle sur la toile insitent les donateurs à leurs verser de l'argent pour le distribuer aux necessiteux disent elles ! Les sites internet sont très bien fait (y'a interêt sinon ce n'est pas crédible), sur les pages web de ces associations on trouve des introductions sur leurs objectifs assez sommaires, floues et totalement farfelue.

Mosquées et organismes du WAQF appuient leurs arguments sur des références historiques obsolètes. Les organismes musulmans de la charité se réfèrent à de fausses références religieuses menaçantes pour faire banquer le musulman. Comment peut on penser une seconde que des officines privées de charité peuvent ériger des écoles sachant que c'est le premier poste des dépenses public d'un Etat comme la France. 

D'ailleurs il n'y a même pas besoin d'argent quand on veut servir les autres avec un peut d'abnégation. Des petites associations tenues par des profs, font du ratrapage scolaires aux lycéens dans des locaux mis à leurs dispositions par des collectivités locales et des mairies. Voilà ce que l'on appel du vrai bénévolat.

La charité commence par ordre de priorité, dabord donner à vos proches déshérités, ensuite dans votre immeuble, dans votre rue, dans votre quartier, dans votre arrondissement, votre commune, votre ville. Il est impossible de ne pas trouver de necessiteux, il y a surement des pauvres même si vous habitez beverly hills. 

Quand aux projets très ambicieux, orphelinat, école, maison de retraite, de tels structures sont déjà très difficiles à mettre en oeuvre y compris avec la puissance financière des collectivités territoriales ou même de l'Etat. Alors ne parlons même pas des mendiants de charité qui mélangent argent et amour de Dieu sur internet et dans les mosquées !


La charité envers le prochain, l'un des cinq principes fondamentaux de l'islam, a apporté d'innombrables milliers de commerçants anonymes, les agriculteurs et les autres citoyens ordinaires de faire leurs petites contributions ainsi. Partout où, en fait, on se déplace dans le monde islamique, Afrique de l'Ouest aux Philippines, partout où il ya une communauté musulmane établie, on trouve le waqf.
Certes des officines WAQF existent partout dans le monde, elles rammasent l'argent depuis longtemps, mais on ne voit pas les effets positifs. Ou son les écoles, les crèches, les maisons de retraites, ou est passé le fric ?



Islam sur la Sadaka jariya trouvé sur quelques sites France et étranger

Sahih Al-Bukhari, volume 9, numéro 525-B
Le Prophète Muhammad (paix soit sur lui) a dit:
"Béni soit la richesse d'un musulman à partir de laquelle il donne aux pauvres, aux orphelins et aux voyageurs indigents."

Il n'y a rien de nouveau, ici Bukhari ne fait que dire ce que dit le coran. Boukhari ne dit pas de donner l'argent aux intermédiaires. Ni donner l'argent aux mosquées et encore moins aux organismes qui quemandent la charité


Sahih Al-Bukhari, Volume 2, Hadith 544
Le Prophète a aussi dit:
«La charité donné à un rapport qu'il a un double objectif, étant à la fois la charité et un lien de connexion."
Encore une fois, le lien de connexion se fait directement avec les necessiteux, aller à la rencontre des gens.
Encore fois ne pas passer par des intermédiaires qui ne devrait pas exister, car ils brisent le lien de connexion.
Pour que la charité soit valable, le charitable doit aller à la rencontre du proche necessiteux, l'engagement !


Al-Tirmidhi, Hadith 589
Zakat al-Fitr (celle ci n'est pas jariya) est fixée à 2,25 Kg d'alimentation par tête présente dans le foyer de la région et le statut de la famille (ce peut être le blé, les dates, les élever (raisins secs) ou de riz, en fonction de la place et le statut de la famille) à être versée pendant le mois de Ramadan par le chef de la famille pour lui et ses personnes à charge.

  • Une famille à faible revenu peut payer le prix de 2,25 kg de blé.
  • Une famille à revenu moyen paye le prix de 2,25 kilogramme de dates.
  • Une famille à revenu élevé paye le prix de 2,25 kilogrammes de raisins secs (raisins secs)
  • Une famille à revenu élevé supplémentaire paye beaucoup plus en fonction de son statut et l'abordabilité de la viande !

Tout celà est devenu obsolète comme le waqf, les denrées alimentaires sont aujourd'hui de simples produits soumis à spéculation. On ne peut prendre comme référence des produits soumis au lois de l'offre et de la demande, il arrive à ce que le blé coûte plus chèr que la viande etc.. La charia qui était sans doute valable à une epoque est à revoir aujourd'hui dûe à l'obsolescence économique d'une époque et un tas d'autres choses !

Et ils te sortent Mrs Harun al-Rashid, du Saladin, du Soliman le Magnifique en passant par Averroès, et un tas d'autres personnages d'une époque révolue pour crédibiliser des arguments fantaisistes des mendiants professionnels. Avec des energumènes pareils, nous autres musulmans sommes pas sortie de l'auberge !